Définition du Vermeil

Si la définition courante du vermeil est une couleur rouge vif, c’est en orfèvrerie un métal précieux constitué d’argent massif recouvert d’une couche d’or. L’orfèvre recouvre l’argent avec de l’or par un traitement galvanoplastique, une technique électrolytique. C’est donc de l’argent doré, de l’argent plaqué or.

La composition du Vermeil et ses caractéristiques

Il est considéré comme un métal précieux et, à ce titre, le vermeil fait l’objet de réglementations douanières françaises, répondant donc à des obligations strictes quant à sa composition. L’argent qui compose le vermeil est dit massif, doit être un alliage d’au moins 800 millièmes et la couche d’or doit faire 5 microns d’épaisseur minimale, avec un minimum de pureté de 750 millièmes (18 carats).
En Angleterre, l’argent qui compose le vermeil doit être de l’argent sterling.
Tout comme les ouvrages en or, on peut trouver plusieurs couleurs de vermeil comme l’or jaune, l’or blanc, l’or gris ou l’or rose. Aussi, les objets peuvent êtres sous différentes formes: bijoux, couverts, plats et chandeliers par exemple et serties de gemmes, pierres précieuses

Le Poinçon du Vermeil

Poinçon VermeilLe vermeil ne dispose pas de ses propres poinçons de garantie. Puisque le vermeil est composé majoritairement d’argent massif, ce sont les poinçons utilisés pour l’argent, c’est-à-dire à tête de Minerve, ou qui sont insculpés sur les objets en vermeil. Un poinçon composé de la lettre « V » dans un losange doit néanmoins accompagner la marque du poinçon. Il faut noter que les ouvrages en vermeil faisant moins de 30 grammes sont dispensés du poinçon d’État et de ce fait rares sont les bijoux vermeil disposant du poinçon.

 

Les avantages du Vermeil et son entretien

Les ouvrages en vermeil sont dotés d’un placage d’or de grande qualité et de grande valeur. Il a également l’avantage d’être beaucoup plus léger que l’or massif. La couche d’or qui est plaqué sur l’argent prévient tout risque d’allergie et de réaction.
L’or étant un métal précieux inaltérable, les objets en vermeil sont exemptés d’oxydation et de rouille, ne vont pas ternir ou noircir et vont briller plus longtemps. Comparé aux objets fabriqués en métal commun, le placage d’or étant généralement du 18 carats, le vermeil est résistant aux frottements, chocs, rayures et l’usure du vermeil est moindre. Il y a donc peu d’entretien à apporter aux bijoux et à l’argenterie en vermeil pour sublimer leur brillance.

Le Vermeil et son utilisation

La plupart des objets d’orfèvrerie de grande taille qui sont de couleur or et semblent être en or sont en fait de vermeil ; c’est le cas de nombreux joyaux de la couronne (par exemple les joyaux de la couronne d’Angleterre vendus au XVIIe siècle par le Commonwealth après l’exécution du roi Charles Ier) ou encore des récompenses pour sportifs (les « médailles d’or » de tous les Jeux olympiques sont en fait en vermeil depuis 1912).

Médaille d'Or en VermeilPar rapport à l’argent ordinaire, pour les objets délicats comme la Nef, ou ceux avec des détails complexes comme les ostensoirs, la dorure, grâce à ses propriétés, réduit grandement le besoin de nettoyage et de polissage, et ainsi réduit le risque de les endommager.

Le médailleur Giacomo Castiglioni, père de l’artiste Giannino Castiglioni et directeur des établissements Stefano Johnson a été le premier à envisager l’utilisation du vermeil pour une médaille gravée.

Le vermeil est aussi une distinction sportive en ski (slalom), comprise entre l’argent et l’or.

L’Histoire du Vermeil

Les objets en vermeil sont réalisés depuis à travers l’Eurasie, en utilisant une variété de techniques de dorure et un caractère distinctif d’appauvrissement de la couche de dorure, technique développée par les Incas dans les civilisations précolombiennes d’Amérique du Sud. La « superposition », pliage ou martelage sur feuille d’or ou de feuille d’argent est mentionnée dans l’Odyssée d’Homère (BK VI, 232), et la dorure avec du mercure remonte au moins au IVe siècle av. J.-C., comme cela a été connu depuis des siècles. Aujourd’hui, la galvanoplastie est la méthode la plus couramment utilisée.

Autrefois très utilisé en bijouterie et en coutellerie pour sa résistance, il a été abandonné à cause de son prix de revient élevé. La Maison-Blanche dispose cependant d’un service de table en vermeil, exposé dans sa salle portant le même nom.