Qu’est-ce que « l’Or papier »?

 

L’or papier désigne de l’or acheté sous forme de contrats négociables en Bourse. Ces produits financiers reproduisent les performances de l’or physique en indice boursier et permettent de spéculer indirectement sur le métal.

Les avantages de « l’Or papier »

Grâce à ces produits dérivés, il est possible pour quiconque de jouer la hausse mais aussi la baisse du cours de l’or, ce qui fait de l’or papier l’instrument idéal pour spéculer sur le sous-jacent de manière instantanée, quelque soit la configuration du cours.

Comme avec n’importe quel actif boursier, l’or papier s’adresse aux investisseurs en quête de rendement à court terme.

Les risques de « l’Or papier »

Faire du trading sur l’or papier requiert en revanche une bonne capacité de jugement et une attention de tous les instants pour savoir acheter et revendre au moment opportun.

En plus, l’or papier présente le mêmes risques que pour toute action ou indice (Dow Jones, CAC 40…) : volatilité, risque de défaut de la société émettrice de contrats… C’est ce qui est arrivé en septembre 2008, lorsque l’assureur américain AIG a fait faillite alors qu’il était le principal émetteur dans le monde de certificats gagés sur l’or.

En outre, il n’existe qu’un très faible pourcentage d’or réel en contrepartie de ces promesses de ventes. Comme il s’agit de la réplication d’un indice (le cours de l’or), le contrat or n’a pas besoin d’être adossé en totalité à un sous-jacent physique.

C’est-à-dire que pour 200 contrats à terme ou certificats or, il n’y aurait qu’une seule once d’or réelle, disponible et livrable. Et encore ces estimations sont peut-être en-dessous de la réalité… Quoi de plus facile à manipuler que des contrats qui reposent sur des promesses ?

L’or papier est un instrument plutôt réservé à un public averti qui ne doit pas s’attendre à trouver le même intérêt que l’or physique, avec la liquidité en prime.