Qu’est-ce que le Bi-métallisme?

 

doctrine économique et monétaire qui a déchiré le XIXème siècle ; ses partisans, opposés à la fois aux tenant du monométallisme, considéraient qu’une monnaie devait être garantie à la fois par deux métaux précieux, l’or et l’argent. Echangeables librement sous les deux formes à des ratios fixes et intangibles, les monnaies devaient donc êtres doublement garanties.

Le système dut être amendé à partir des années 1860. Les mines nouvelles, en Californie pour l’or et en Amérique du Sud pour l’argent, rendirent les cours de ces deux métaux tellement instables que le système économique a faillit ne pas y survivre.

Ces désordres, qui avaient écrasé le cours de l’argent contenu dans une pièce de 5 francs à une valeur de deux francs cinquante centimes, induisent la production industrielles de aux pour servir très dangereux car en métal précieux.

Le mécanisme de fraude était simple. Des pièces d’or étaient utilisées pour acheter du métal argent. Celui-ci était utilisé pour fabriquer de fausses pièces, donc avec un doublement de valeur. Ces pièces étaient mises en circulation, échangées contre des billets ou des pièces authentiques qui étaient converties en or, au taux officiel, or qui servait de nouveau à acheter de l’argent métal. On comprend qu’avec de telles marges, les faux pouvaient êtres fabriqués au titre et au poids.

Le mécanisme semble avoir fonctionner en sens inverse lors d’un autre déséquilibre, cette fois en défaveur de l’or puisque l’on trouve des fausses pièces de 20 francs Napoléon III tête nue, en or, au poids et au titre, fabriquées elles aussi en quantité industrielles.

Le conflit du bi-métallisme définitivement à partir de la guerre de 1914/1918 qui imposera l’usage systématique du papier et la garantie des monnaies par simple référence à l’or.