fbpx

Votre panier est vide.

Baisse de valeur pour le métal jaune après une journée euphorique sur les marchés

Cours de l'Or
mai 19, 2020 0 Comments

Le 19/05/2020 à 13H50 : Après une hausse régulière cette dernière semaine, le cours de l’or au comptant accuse depuis hier une baisse de l’ordre de 3% à 50 780 euros. Cette évolution du cours du métal jaune est à mettre sur le compte du projet conjoint entre l’Allemagne et la France, mais aussi de l’espoir d’un vaccin contre le Coronavirus. La cotation de l’or reste cependant solide à 52 470 euros pour le lingot de 1kg.

L’Allemagne et la France ont annoncé conjointement le projet d’un fonds à 500 milliards d’euros afin de soutenir la relance économique des pays de la zone Euro, alors que jusqu’à maintenant l’Allemagne refusait catégoriquement ce type d’initiative.

L’annonce des espoirs d’un vaccin étudié par Moderna contre le Covid-19 à rassuré les marchés. En effet, celui-ci aurait montré des signes positifs sur huit personnes ayant reçu trois injections. La société Moderna anticipe même que la phase 3 pourrait démarrer dès juillet.

Après la forte hausse d’hier, de l’ordre de 5,2% à 4498,3 points pour le CAC40, les places de marché européennes reprennent leur souffle ce mardi matin. Il faudra voir comment le Dow Jones, après un gain de 3,85%, se comportera à l’ouverture avec plusieurs sujet pouvant inquiéter les investisseurs.

En effet, l’accord franco-allemand « est un accord décisif mais il restera à emporter la conviction d’autres États membres, en particulier de quatre États : l’Autriche, le Danemark, la Suède et les Pays-Bas », a déclaré Bruno Le Maire lors d’une audition à l’Assemblée nationale, ajoutant : « Ce sera une partie difficile, il ne faut pas se le cacher. » Les négociations doivent avoir lieu lors du Conseil européen de juin.

Les mesures de rétorsion annoncées par les États-Unis à l’encontre de la Chine et la réponse de Pékin pourraient freiner l’évolution du Nasdaq 100. Cette indice a non seulement mieux résisté que le Dow Jones ou le S&P 500 lors de la violente chute de février-mars, mais c’est également celui qui a le plus rebondi depuis le point bas de mars. En effet, l’indice est chahuté depuis quelques jours par l’accroissement des tensions politiques et commerciales entre les États-Unis et la Chine avec une escalade en fin de semaine dernière, lorsque les Etats-Unis ont décidé d’accroître les restrictions sur la vente de semi-conducteurs américains au géant chinois des télécoms Huawei.

De plus, Trump menace de suspendre indéfiniment la contribution américaine à l’OMS en indiquant que la suspension du financement américain à l’OMS deviendra définitive à moins que l’agence onusienne s’engage, sous 30 jours, à procéder à des « améliorations » majeures et qu’il pourrait aussi remettre en cause l’adhésion des États-Unis à l’OMS.

Pour finir, la prudence pourrait s’installer à Wall Street entre autres à cause de l’attente de l’audition au Sénat américain de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale des Etats-Unis, et de Steven Mnuchin, le secrétaire au Trésor. La déclaration préliminaire du patron de la Fed, publiée lundi soir par l’institution, souligne le caractère « critique » de la loi CARES (« Coronavirus Aid, Relief and Economic Security Act ») afin de permettre à la banque centrale de soutenir le crédit dans le but d’amortir l’impact économique de la pandémie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation et mesurer l'audience.
OK
Call Now Button