Le conflit Russie – Ukraine fait monter les prix de l’or

La possibilité d’une guerre dans la région du Donbas en Ukraine a soutenu le prix de l’or à la hausse. Le métal jaune, mardi, s’est échangé près du plus haut depuis août 2020. Le cours de l’or atteint aujourd’hui 53 800 euros le kilo, soit une augmentation de 4% sur deux semaines. Le dollar américain et les rendements du Trésor ont chuté alors que la demande pour le métal refuge a augmenté à la suite du conflit dans l’est de l’Ukraine.

Les raisons de la hausse du cours de l’or

Les prix de l’or ne cesse d’augmenter depuis deux semaines, sur fond de tension entre la Russie et l’Ukraine concernant les régions séparatistes prorusses.

Alors que le Kremlin à assuré qu’il retirait ses troupes, force est de constater que ses actes sont totalement opposés à sa déclaration. L’OTAN et des États-Unis ont déclarés que la Russie augmentait ses troupes dans les zones frontalières de l’Ukraine.

Les États-Unis ont autorisé les pays baltes à envoyer des armes de fabrication américaines à l’Ukraine et ont annoncé le repositionnement de ses troupes pour parer à toute éventualité.

Les bombardements dont la Russie et l’Ukraine se renvoie la responsabilité ont forcé les pays à inviter leurs ressortissants de partir.

Vladimir Poutine semble toujours s’enhardir en ayant reconnu les territoires séparatistes et en ordonnant à l’armée russe de s’y déployer.

Plusieurs pays les Les États-Unis, l’Allemagne, l’Angleterre et le Japon ont d’ors et déjà annoncé des sanctions contre la Russie dont le gels des avoirs à l’étranger des ressortissants russes, le blocage des financements occidentaux, la suspension du projet du gazoduc Nord Stream 2.

Aujourd’hui même, les forces armées ukrainiennes ont annoncé mercredi un plan de mobilisation dès le jour même des réservistes.

Le Conseil de sécurité ukrainien a demandé, mercredi 23 février, d’instaurer un état d’urgence dans le pays sur fond de craintes d’une imminente invasion russe.

Les nouvelles concernant la Russie et l’Ukraine ont un impact sur les prix car le marché est sensible aux nouvelles géopolitiques, a déclaré à Reuters Nicholas Frappell, directeur général mondial chez ABC Bullion.

Jusqu’à aujourd’hui, les marchés américains et européens ont été dans le rouge sur la crainte de l’impact du conflit Russie-Ukraine sur les entreprises liées au marché russe. Mais l’annonce de meilleurs résultats qu’espéré sur l’année 2021 et l’impact finalement restreint du marché russe ont rassurés les investisseurs, bien qu’ils restent très prudents. Le CAC 40 est ainsi dans le vert à 1,30% aujourd’hui, bien qu’il soit toujours en perte de 1,24% sur 5 jours.

Le procès-verbal de la réunion accommodante de la Réserve fédérale américaine le mois dernier a laissé entendre que la banque centrale ne serait pas aussi agressive que prévu dans sa politique de resserrement. Cela a entraîné une baisse du dollar américain et les rendements du Trésor américain sont tombés en dessous de 2 %, ce qui a rendu l’or plus attrayant pour les acheteurs étrangers.

À moins que les tensions géopolitiques ne s’atténuent, l’or restera dans une fourchette comprise entre 1 845 et 1 880 dollars, a déclaré Reuters citant Brian Lan, directeur général du revendeur GoldSilver Central.

Même si la Fed augmentait les taux d’intérêt, les taux d’intérêt réels seraient toujours largement négatifs, a déclaré Lan. Cela n’aurait qu’un impact instinctif sur les investisseurs au début, après quoi ils se rendraient compte que « l’or est toujours un bon actif à détenir dans cet environnement ».

Léger gains des prix de l’or dans un contexte d’aversion au risque

Le prix de l’or en légère hausse

Les prix de l’or ont légèrement augmenté au début de la séance de négociation aux États-Unis lundi, en raison d’une demande de valeur refuge au milieu d’un début de semaine de négociation difficile. Les contrats à terme sur l’argent de décembre ont atteint un creux de 14 mois du jour au lendemain. Si la pression sur les marchés boursiers mondiaux s’intensifie en début de semaine, les deux métaux précieux devraient profiter d’une plus grande demande en tant que valeur refuge.

Les actions en forte baisse

Les marchés boursiers mondiaux étaient en forte baisse dans les échanges au jour le jour. Les indices boursiers américains indiquent également de lourdes pertes et des creux de quatre semaines au début de la session d’une journée à New York. C’est un grand jour de négoce sans risque au cours du mois de septembre historiquement turbulent pour les marchés boursiers et financiers.

Le grand promoteur immobilier chinois Evergrande est en grande difficulté financière et les commerçants et investisseurs sont très inquiets d’un effet de contagion. Dans une dépêche matinale, le courtier SP Angel a déclaré que le rédacteur en chef d’un journal officiel chinois avait déjà déclaré qu’Evergrande n’était « pas trop gros pour faire faillite, suggérant que les décideurs pourraient le laisser couler. La Chine est maintenant confrontée à son propre moment Lehman Brothers, avec le potentiel de frapper et faire effondrer d’autres prêteurs, fournisseurs et toutes sortes d’entreprises de construction connectées travaillant sur les 1,4 million de propriétés inachevées d’Evergrande. » Les valeurs financières, immobilières et d’assurance ont été durement touchées en Asie et en Europe du jour au lendemain. Les rapports indiquent que Black Rock, UBS et HSBC sont de grands détenteurs d’obligations Evergrande.

Le jour férié de la Chine lundi a ajouté à la volatilité du marché boursier de Hong Kong.

Réunion de la Fed sur la politique monétaire

La crise d’Evergrande survient alors que la Réserve fédérale américaine tient sa réunion de politique monétaire de deux jours commençant mardi matin et se terminant mercredi après-midi avec une déclaration et une conférence de presse du président de la Fed, Jerome Powell. Le marché se demande si une vente massive sur les marchés boursiers et financiers mondiaux au début de cette semaine aurait un impact sur la discussion de la Fed sur le moment de la réduction de son programme d’achat d’obligations.

Les principaux marchés extérieurs voient aujourd’hui l’indice du dollar américain augmenter et atteindre un sommet en quatre semaines. Les prix à terme du pétrole brut Nymex sont nettement inférieurs et se négocient autour de 70,50 $ le baril. Pendant ce temps, le rendement de l’obligation de référence du Trésor américain à 10 ans atteint actuellement 1,333%.

Le marché des crypto-monnaies

Les crypto-monnaies se font également chahuter lundi, car en pleine aversion au risque et de la spéculation récente, de grands pays comme les États-Unis et la Chine vont s’employer à les réglementer plus étroitement. Pendant ce temps, l’or profite du statut de valeur refuge et s’échange légèrement à la hausse ce jour-là. Fait intéressant, ceux qui ont vanté les cryptos en tant que valeur refuge et même en remplacement de l’or en tant que valeur refuge semblent ravaler leurs mots, alors que l’aversion au risque est très vive.

Les objectifs sur l’or et l’argent

Techniquement, les vendeurs à terme sur l’or d’octobre ont l’avantage technique global à court terme. Les prix sont dans une tendance baissière naissante sur le graphique à barres quotidien. Le prochain objectif de prix haussier des acheteurs est de produire une clôture au-dessus de la résistance solide à 1 800,00 $. Le prochain objectif de prix baissier à court terme des acheteurs est de pousser les prix à terme en dessous d’un support technique solide à 1 700,00 $. La première résistance est observée au plus haut de vendredi à 1 765,40 $, puis à 1 775,00 $. Le premier support est vu au plus bas d’aujourd’hui à 1 740,50 $, puis à 1 725,00 $.

Les vendeurs d’argent ont un solide avantage technique global à court terme. Le prochain objectif de prix haussier des acheteurs d’argent est de clôturer les prix à terme de décembre au-dessus d’une solide résistance technique à 23,50 $ l’once. Le prochain objectif de cours baissier pour les vendeurs est de clôturer les cours sous un support solide à 21,00 $. La première résistance est observée au plus haut du jour à 22,50 $, puis à 22,75 $. Le prochain support est vu au plus bas d’aujourd’hui à 22,025 $, puis à 21,75 $.

Qu’Attendre du Cours de l’Or au Tournant de l’Année 2021 ?

INFO COVID-19 : Nos agences restent ouvertes.

ABACOR vous propose un aperçu du cours de l’or de ces derniers mois ainsi que les prévisions de notre spécialiste dans un contexte économique incertain. Ceci pour vous permettre de peaufiner votre stratégie d’investissement ou de pourvoir à vos besoins de trésorerie.

L’évolution du cours de l’or entre 2019 et 2020

Petit historique de l’or en 2019-2020 :

Vers juin 2019, l’or connaît une hausse brutale du cours due entre autres aux évènements suivants:

  • Les négociations interminables du Brexit
  • La « guerre » économique entre les États Unis et la Chine
  • La crise politique entre l’Iran et les États-Unis
  • Les frappes iraniennes sur les installations pétrolières en Arabie Saoudite
  • Les élections en Russie et en Suisse…

En décembre 2019, l’irruption de la Covid dans la province de Wuhan entraina le confinement de 60 millions de personnes. Le cours, qui dépassait déjà les 40 000€ du kilo, allait battre tous les records en 2020. Le virus se répandit et lorsqu’il arriva en Italie en février 2020, le cours dépassa les 50 000€ le kilo. La moitié de l’humanité fut confinée, ce qui finit par aboutir à un pic à 56 000€ le kilo (au cours de l’été) avant de se maintenir aux alentours des 54 000€ le kilo jusqu’à l’automne.

Au lendemain de l’élection américaine, (novembre 2020) le cours perdit 2 600€ puis se stabilisa autour de 51 000€ le kilo.

Avec l‘annonce des vaccins du laboratoire Pfizer suivi de ses concurrents Astrazeneca, Moderna, Sanofi et l’amélioration de la situation sanitaire fin novembre 2020, une baisse inexorable du cours du métal doré s’est amorcée. Ce dernier reste néanmoins exceptionnellement élevé puisqu’à titre d’exemple, en 2012, le précédent record était de 44 000€, tandis que le cours est encore à 48 000€ aujourd’hui.

Projection à court terme

L’analyse de notre spécialiste :

« Difficile de dire jusqu’où il peut descendre, probablement pas en dessous des 40 000€ le kilo, il est vrai que des taux d’intérêts bas voire négatif peuvent décourager les investisseurs de se porter sur des placements obligataires mais la tendance de l’or à court terme est plutôt baissière. Nous ne sommes certes pas à l’abri de la remontée brutale du métal précieux si une nouvelle vague venait à nous confiner ou en cas de choc économique quelconque ou encore d’évènements géopolitiques inattendus. Néanmoins, il s’agit d’un moment toujours propice à la vente. Il est encore grand temps de tirer un prix extrêmement avantageux de vos lingots, pièces, bijoux ou tout autre objet en or.

Si vous envisagez de vendre, je vous conseille de le faire à plutôt brève échéance et de ne pas miser sur une hypothétique remontée ».

Vous souhaitez vendre ou acheter de l’Or ?

Besoin de conseils dans l’achat et la vente d’or ?

ABACOR, spécialiste de l’Or depuis 1996, est le spécialiste de l’achat et de la vente d’Or sous toutes ses formes.

Achetez ou vendez votre Or en ligne ou dans nos agences proches de chez vous. Nous vous conseillons gratuitement en toute discrétion. Des milliers de clients nous font confiance, faites comme eux !

Contacter vite nos experts via le formulaire ou au 01.48.04.76.06 !

Avertissement : Les informations sur ces pages contiennent des déclarations prospectives qui impliquent des risques et des incertitudes. Les marchés et instruments présentés sur cette page le sont à titre informatif uniquement et ne doivent en aucun cas être considérés comme une recommandation d’acheter ou de vendre. Vous devez faire vos propres recherches approfondies et prendre des conseils personnalisés avant de prendre des décisions d’investissement. Abacor ne garantit en aucun cas que ces informations sont exemptes d’erreurs. Il ne garantit pas non plus que ces informations soient d’actualité. Investir dans des marchés ouverts implique beaucoup de risques, y compris la perte de tout ou partie de votre investissement. Les opinions exprimées dans cet article sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de Abacor.

Chute Brutale du Cours de l’Or avec la Hausse de la Confiance

Le prix de l’or est en baisse de 1,7% suite à un sentiment positif fort dans le secteur des services et de la fabrication.

Une hausse de la confiance dans le secteur de la fabrication et des services fait baisser l’or alors que les prix passent sous le support critique. Les contrats à terme sur l’or de décembre se sont négociés pour la dernière fois près des plus bas de la session à 1 841,40 $ l’once, en baisse de 1,6% sur la journée.

Les prix de l’or restent sous pression et ont du mal à attirer une nouvelle dynamique haussière alors que le sentiment dans le secteur manufacturier et des services atteint des sommets de plusieurs années.

Lundi, IHS Markit a déclaré que son indice flash des directeurs des achats dans la fabrication aux États-Unis pour novembre était passé à 65,7, contre 53,4 en octobre. Les données étaient nettement meilleures que prévu. Les économistes s’attendaient à voir une lecture de 52,5.

Le rapport indique que le sentiment au sein du secteur manufacturier est à son plus haut niveau en 74 mois.

Dans le même temps, l’indice PMI du secteur des services de l’entreprise est passé à 57,7, contre 56,9 en octobre. Les économistes prévoyaient que l’indice entrerait à 55,8.

Le sentiment dans le secteur non manufacturier est à son plus haut niveau en 68 mois, selon le rapport.

Toute lecture mensuelle supérieure à 50 indique un secteur en expansion, tandis que tout ce qui est en dessous montre une contraction de l’activité.

Les prix de l’or subissaient une certaine pression avant les données et ont perdu du terrain dans la réaction initiale. Les contrats à terme sur l’or de décembre se sont négociés pour la dernière fois à 1 854,50 $ l’once, en baisse de près de 1% sur la journée.

À première vue, les dernières données économiques sont négatives pour l’or, mais elles mettent en évidence les inquiétudes croissantes des analystes selon lesquelles l’inflation pourrait augmenter plus rapidement que prévu. De nombreux analystes restent optimistes sur l’or en tant que couverture importante contre l’inflation.

Chris Williamson, économiste d’entreprise en chef chez IHS Markit, a déclaré que la montée du sentiment avait un prix.

«D’abord la bonne nouvelle: l’activité commerciale, tant dans l’industrie que dans les services, a augmenté en novembre au rythme le plus élevé depuis mars 2015. La reprise a reflété un nouveau renforcement de la demande, ce qui a encouragé les entreprises à recruter du personnel à un rythme jamais vu l’enquête a commencé en 2009 », a-t-il déclaré dans le rapport.

«Cependant, la flambée de la demande et des embauches a poussé les prix et les salaires à la hausse. Les prix de vente moyens des biens et services ont augmenté au rythme le plus rapide jamais enregistré par l’enquête, les pénuries de fournitures étant également plus répandues qu’à tout moment précédemment signalé », a-t-il ajouté.

L’Or Monte Malgré les Annonces de Vaccins contre la Covid-19

L’or s’est remis d’une baisse de plus de 1% lundi alors que Moderna est devenu le deuxième fabricant de médicaments à déclarer des résultats de tests de vaccins efficaces. En effet, les investisseurs ont pesé les inquiétudes immédiates concernant l’augmentation des cas de coronavirus et parient sur un soutien économique supplémentaire.

L’or au comptant a augmenté de 0,2% à 1 892,01 $ l’once. Les contrats à terme sur l’or américains ont augmenté de 0,3% à 1891,60 $.

Le lingot d’or a chuté de 1,3% après que Moderna ait déclaré que son vaccin expérimental était efficace à 94,5%. Cette baisse est largement moindre que la baisse de plus de 5% après l’annonce de Pfizer lundi dernier que son vaccin était efficace à plus de 90%.

Voici la déclaration de Bart Melek, chef des stratégies de produits chez TD Securities :

« Le vaccin est une très très bonne nouvelle, mais le problème est qu’il va falloir un certain temps pour le déployer même dans les pays développés. »

Il ajoute que le marché avait déjà ajusté son positionnement la semaine dernière après l’annonce de Pfizer.

En effet, le cours de l’or est repartit à la hausse et a dépassé son prix initial seulement quelques heures après.

« Vaccin ou pas de vaccin, nous allons continuer à avoir des difficultés économiques jusqu’au troisième trimestre de l’année prochaine, nous allons avoir besoin d’énormes mesures de relance monétaire et nous aurons très probablement une relance budgétaire, ce qui en fin de compte devrait aider à rapprocher l’inflation de l’objectif. »

L’or, considéré comme une couverture contre l’inflation et la dégradation des devises, a gagné plus de 24% cette année, bénéficiant principalement des mesures de relance mondiales pour amortir les effets de la pandémie.

Les cas de coronavirus ont franchi la barre des 11 millions aux États-Unis dimanche dernier.

Alors que les marchés anticipent un retour à la normale au second semestre 2021, cela « laisse encore un énorme vide dans certaines économies du monde qui doit être comblé par les gouvernements et les banques centrales », a déclaré l’analyste de Saxo Bank, Ole Hansen.

Les investisseurs attendent maintenant le discours du vice-président de la Réserve fédérale américaine, Richard Clarida, à 19h00 GMT.

L’argent a reculé de 0,1% à 24,61 $ l’once. Le platine a augmenté de 3,2% à 916,98 $, tandis que le palladium a grimpé de 0,2% à 2327,44 $.

L’Or Toujours Soutenu par le Virus Malgré sa Pire Semaine sur Sept

Les prix de l’or ont légèrement augmenté vendredi matin, alors que les craintes concernant les retombées économiques de la montée des cas de Covid-19 ternissent les espoirs d’un vaccin, bien que le métal se dirige vers sa pire performance hebdomadaire depuis fin septembre.

L’or au comptant a augmenté de 0,1% à 1 877,14 $ l’once à 3 h 25 GMT. Pour la semaine jusqu’à présent, il est en baisse de 3,8%.

Edward Meir, analyste chez ED&F Man Capital Markets a déclaré :

« Il y a eu un léger changement dans la psychologie du marché ».

Il ajoute que les gens se rendent compte qu’un déploiement important d’un vaccin prendra du temps alors que le besoin de secours est immédiat.

Un décompte de Reuters a montré que les nouveaux cas de coronavirus ont grimpé de plus de 100% dans 13 États américains au cours des deux dernières semaines, tandis que le décompte mondial a dépassé 52,45 millions, soulignant le besoin de plus de stimulus.

« Le fait qu’il n’y ait pas de stimulus à venir semble garder un couvercle sur cela (or) … Si le Congrès propose réellement un paquet limité, ce serait bénéfique », a déclaré Meir.

Les principaux démocrates du Congrès américain ont appelé à la reprise des pourparlers sur une proposition d’aide de plusieurs milliards de dollars contre les effets économiques du coronavirus, mais un républicain de haut niveau a immédiatement rejeté leur approche comme trop coûteuse.

Pendant ce temps, les dirigeants de la Réserve fédérale et de la Banque centrale européenne ont averti que les perspectives économiques restaient incertaines.

« Le sentiment envers les prix de l’or s’est considérablement atténué depuis qu’ils ont culminé en août, et les prix auraient besoin d’un récit haussier progressif pour dépasser les sommets atteints en 2020, que nous avons du mal à trouver à ce stade », a écrit Fitch Solutions dans une note.

Les avoirs dans SPDR Gold Trust, le plus grand fonds négocié en bourse adossé à l’or au monde, sont tombés à 1 239,57 tonnes jeudi, son niveau le plus bas depuis fin juillet. L’indice du dollar est resté stable, mais était sur la bonne voie pour un gain hebdomadaire de 0,7%.

L’argent a reculé de 0,2% à 24,18 $ l’once, le platine a augmenté de 0,3% à 882,18 $ et le palladium était de 0,9% plus élevé à 2351,77 $.

L’or plonge de 4% et les actions bondissent avec euphorie du vaccin du COVID-19

L’or a chuté de plus de 4% lundi alors que l’annonce des premiers essais réussis de vaccins COVID-19 à un stade avancé a incité les investisseurs à se débarrasser des lingots refuges et à se ruer vers des actifs plus risqués.

L’or au comptant a reculé de 4,2% à 1870,51 $ l’once, tandis que les contrats à terme sur l’or américain ont glissé de 3,8% à 1876,70 $.

Les prix au comptant ont battu un net recul par rapport à un sommet de près de deux mois de 1965,33 $ atteint plus tôt dans la session au milieu d’un dollar plus faible et des espoirs de relance supplémentaire après la victoire de Joe Biden aux élections américaines.

Les actions ont bondi après que Pfizer a déclaré que son vaccin expérimental du COVID-19 était efficace à plus de 90%. Pfizer et son partenaire allemand BioNTech SE ont déclaré qu’ils prévoyaient de demander une autorisation d’utilisation d’urgence aux États-Unis plus tard ce mois-ci. «(Les nouvelles) ont vraiment dépassé les meilleurs scénarios de tout le monde.

Il y avait une nervosité croissante à l’idée que nous n’obtenions pas de bons résultats vaccinaux, ce qui a déclenché le commerce à risque et pour l’or, a signalé un exode massif de valeurs refuges », a déclaré Edward Moya, analyste principal du marché chez OANDA.

Cependant, a-t-il ajouté, «l’économie a encore besoin d’un soutien important et seulement 50 millions de doses (de vaccin) seront disponibles, nous ne sommes donc pas au courant du virus et les appels à la relance vont augmenter.»

L’Or, une couverture contre la dégradation de la monnaie et l’inflation, a grimpé de 24% cette année, principalement grâce à une relance mondiale sans précédent due à une pandémie.

«Si vous pensez que vous vivez dans le meilleur de tous les mondes, alors vous n’avez pas besoin d’or», a déclaré Daniel Briesemann, analyste chez Commerzbank.

«Cependant, cette évaluation semble prématurée. Et nous avons souvent vu dans le passé qu’à des prix inférieurs à 1 900 $, les intérêts d’achat viendraient sur le marché – nous nous attendions à ce que cela se reproduise cette fois.  »

D’autres métaux précieux se sont également vendus, l’argent glissant de 5,4% à 24,21 $ l’once, le platine chutant de 3,2% à 860,36 $ et le palladium perdant 0,8% à 2 471,28 $.

Les Prix de l’Or Augmentent alors que la Victoire de Biden fait Baisser le Dollar

Les prix de l’or se sont raffermis ce lundi, soutenus par un dollar plus faible et les espoirs de nouvelles mesures de relance des coronavirus sous la direction du président élu américain Joe Biden.

L’or au comptant a augmenté de 0,3% à 1956,57 $ l’once à 3 h 19 GMT. Vendredi, il a atteint 1 960,13 $, le plus haut depuis le 17 septembre.

Les contrats à terme sur l’or aux États-Unis ont progressé de 0,3% à 1956,60 $ l’once.

«Les perspectives de relance supplémentaire maintiennent le soutient pour l’or et ont poussé le dollar à la baisse», a déclaré Howie Lee, économiste à OCBC Bank. L’indice du dollar a atteint un creux de 10 semaines lundi.

«Cela pourrait être le début d’une course haussière plus longue (pour l’or).»

Le démocrate Biden a franchi le seuil des 270 votes du collège électoral requis pour la victoire samedi. Les républicains semblent avoir conservé le contrôle du Sénat, bien que la composition finale ne soit pas claire avant le second tour des votes en Géorgie en janvier.

«Un Sénat divisé suggérerait qu’il sera difficile de faire passer ces (mesures de relance budgétaire). Donc, il y a probablement encore une petite hésitation », a déclaré Daniel Hynes, analyste chez ANZ.

« Mais cela verra probablement la Réserve fédérale jouer avec davantage de mesures de relance monétaire. »

Une création monétaire sans précédent et des taux d’intérêt bas dans le monde ont mis sur la bonne voie l’or pour sa meilleure année depuis une décennie, compte tenu de son attrait en tant que couverture contre l’inflation et la dégradation de la monnaie.

Étant donné que le contexte économique est alimenté par la pandémie, les investisseurs continueront de voir des taux d’intérêt bas et un dollar américain plus faible, ce qui devrait aider l’or à se comporter relativement bien, a ajouté Hynes.

Les infections mondiales à coronavirus ont dépassé les 50 millions dimanche, selon un décompte de Reuters.

Sur le plan technique, l’or au comptant pourrait atteindre 1 975 $, après avoir effacé la résistance à 1 951 $, selon l’analyste technique de Reuters Wang Tao.

L’argent a augmenté de 0,7% à 25,77 $ l’once. Le platine a gagné 1,2% à 899,49 $, tandis que le palladium a reculé de 0,4% à 2479,81 $.

L’or plonge sur un dollar plus fort

Les prix de l’or ont fléchi mercredi en raison d’une hausse du dollar. Cependant, l’incertitude entourant l’élection présidentielle américaine de la semaine prochaine et les inquiétudes concernant une flambée des cas de coronavirus en Europe et aux États-Unis ont limité les pertes du cours de l’or.

L’or au comptant était en baisse de 0,3% à 1900,52 $ l’once à 9 h 31 GMT. Les contrats à terme sur l’or américains ont chuté de 0,5% à 1902,30 $ l’once.

« Le dollar s’est raffermi, ce qui fait un peu pression sur l’or. Dans l’ensemble, le marché de l’or est dans un état d’attente jusqu’aux élections américaines », a déclaré Robin Bhar, un analyste indépendant.

« Il y a encore de bons achats (sur les creux). Les investisseurs croient aux facteurs structurels positifs à long terme pour l’or, comme une dette élevée, un dollar affaibli, les craintes d’inflation, la situation du COVID-19. »

Le dollar a augmenté de 0,5% pour atteindre un sommet de plus d’une semaine par rapport à ses rivaux, rendant l’or plus cher pour les détenteurs d’autres devises. [USD /] [MKTS / GLOB]

Les États-Unis, la Russie, la France et d’autres pays ont enregistré un nombre record d’infections à coronavirus ces derniers jours.

Pendant ce temps, le président Donald Trump a déclaré mardi qu’un accord de secours économique interviendrait probablement après les élections du 3 novembre, malgré une augmentation des infections et une reprise du marché du travail en panne.

L’or, qui a augmenté d’environ 25% jusqu’à présent cette année, est considéré comme une couverture contre l’inflation et la dégradation de la monnaie au milieu des niveaux mondiaux sans précédent de relance.

L’accent était mis sur les élections américaines, le challenger démocrate Joe Biden menant Trump dans les sondages nationaux.

« Les prix de l’or sont contrôlés par l’indice du dollar. L’adhésion de l’or à une fourchette étroite indique également que certains investisseurs restent sceptiques quant aux perspectives d’une » vague bleue », a déclaré l’analyste du marché FXTM Han Tan.

Pour les autres métaux précieux, l’argent a glissé de 1,2% à 24,26 $ l’once, le platine a reculé de 0,2% à 876,84 $, tandis que le palladium a gagné 0,2% à 2335,69 $.

L’or reste stable alors que l’attention se tourne vers la relance et les élections américaines

Les prix de l’or étaient stables mardi, se situant au-dessus de 1900 dollars, alors que les investisseurs attendaient des signes indiquant si un nouveau plan de relance du coronavirus américain serait disponible avant l’élection présidentielle du mois prochain.

L’or au comptant était stable à 1 905,06 $ l’once. Les contrats à terme sur l’or américains ont reculé de 0,2% à 1908,60 $.

L’indice dollar a glissé de 0,2% par rapport à ses rivaux, soutenant l’or en rendant le métal moins cher pour les détenteurs d’autres devises.

«Les investisseurs se concentrent sur le nouveau programme d’aide à l’économie américaine, s’il sera placé avec succès avant les élections», a déclaré Eugen Weinberg, analyste à la Commerzbank. «Les élections américaines sont elles-mêmes très importantes. Le marché évalue également les chances de chaque candidat et son impact sur la politique monétaire à l’avenir. »

La présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, et le secrétaire au Trésor Steve Mnuchin «ont continué à réduire leurs divergences» à propos du paquet, a déclaré le porte-parole de Pelosi, Drew Hammill.

L’or, qui a augmenté de près de 26% jusqu’à présent cette année, a tendance à bénéficier des mesures de relance généralisées des banques centrales, car le métal est considéré comme une couverture contre l’inflation et la dégradation de la monnaie.

« Ces derniers jours, il n’y a pas eu beaucoup de volatilité sur les lingots car les investisseurs attendent de nouveaux moteurs du marché », a déclaré l’analyste en chef d’ActivTrades, Carlo Alberto De Casa, dans une note. « Seule une nette hausse au-dessus de 1 930 $ donnerait une nouvelle force au prix, alors que bien que la tendance haussière semble être en pause, elle n’est certainement pas encore morte. »

Pendant ce temps, la France a signalé une augmentation massive du nombre de personnes hospitalisées avec le COVID-19 et l’Irlande a annoncé certaines des restrictions les plus sévères d’Europe.

Les cas mondiaux de coronavirus ont dépassé 40 millions, la pandémie ne montrant aucun signe de ralentissement. Le PDG de Moderna Inc., Stéphane Bancel, a déclaré que le gouvernement américain pourrait autoriser l’utilisation d’urgence de son vaccin Covid-19 en décembre s’il obtenait des résultats intermédiaires positifs en novembre à partir d’un grand essai clinique, a rapporté le Wall Street Journal.

Le Royaume-Uni a repoussé les efforts de l’Union européenne pour relancer ses négociations commerciales dans l’impasse, demandant plus de concessions de la part du bloc avant qu’il ne soit prêt à reprendre les pourparlers. Actuellement, le pays est sur la bonne voie pour un changement radical de ses accords commerciaux avec le continent à la fin de l’année, un autre coup dur pour l’économie.

Parmi les autres métaux précieux, l’argent a gagné 0,4% à 24,59 $ l’once, le platine a augmenté de 0,3% à 859,26 $ et le palladium a peu changé à 2344,22 $.

01 48 04 76 06